Pluri-elles
 

Notre histoire

 

1980

Rencontre d'une vingtaine de femmes à Saskatoon qui forment le Comité provisoire du regroupement des femmes Franco-manitobaines.

 

1981

Sondage auprès des femmes Franco-manitobaines pour évaluer leur situation et prendre connaissance des organisations et des institutions existantes afin de savoir si ces dernières sont en mesure de répondre aux besoins des femmes.  Les résultats du sondage viennent confirmer la nécessité d'un regroupement provincial pour les femmes.

 

1982

Regroupement afin de savoir si une organisation peut élargir ses cadres pour offrir la possibilité d'appartenance à toutes les femmes.

Les représentantes des organisations de femmes sont:

  • La ligue des femmes catholiques
  • le Club Réseau
  • Les Filles d'Isabelle
  • Les Mini-franco-fun
  • La ligue La Lèche

Le 3 octobre 1982 à Saint-Boniface, «Le regroupement des femmes Franco-manitobaines » qui devient par la suite «PLURI-ELLES» est lancé officiellement.  

Pluri-elles compte 32 membres et élit son premier Conseil exécutif.

 

1983

Au printemps, embauche de la première coordonnatrice provinciale et mise en place du projet «CENTRE DE RESSOURCES POUR FEMMES»

En juin, première assemblée générale annuelle, les membres adoptent les statuts et les règlements.

 

1986

En juin, Pluri-elles reçoit son certificat de CORPORATION et devient PLURI-ELLES (MANITOBA) INC.

 

1987

Demande de statut d'organisme charitable : ce statut est refusé par Revenu Canada.

Mise en place d'un programme «STAGIAIRES AU TRAVAIL »

 

1988

En octobre, à la conférence «The Manitoba Women's Agenda» une résolution est adoptée demandant au gouvernement d'accorder un financement stable et adéquat au Centre de ressources, dont une mention spécifique au centre de ressources Pluri-elles.

Un comité d'études parcourt la province et consulte les femmes au sujet des programmes qui leur sont accessibles.

À l'automne, Pluri-elles fait une étude intitulée «Étude des besoins et de faisabilité du Centre de ressources».

 

1989

Le comité d'études provincial remet son rapport final:  il comprend une recommandation pour le financement du Centre de ressources Pluri-elles.  En juin 1989, la ministre des services communautaires annonce le financement pour l'organisme.

Le 6 novembre, inauguration des nouveaux locaux sur la rue Goulet.

 Pluri-elles fait une étude des besoins en alphabétisation dans la communauté franco-manitobaine dans le cadre de l'année internationale de l'alphabétisation.

Pluri-elles effectue une étude des besoins en matière de santé.  Plus de 500 femmes répondent aux questionnaires.

 

1990

En avril, ouverture du centre alpha Saint-Boniface.

Le programme «stagiaire au travail » est rebaptisé «Évolution».

 

1991

En mai, ouverture du centre alpha Rivière Rouge.

En novembre, ouverture du centre alpha Saint-Claude.

 

1993

Ouverture du Centre alpha Saint-Laurent.

 

1994

Déménagement de Pluri-elles au 674, rue Langevin.

Nouveau programme d'employabilité «Ma carrière, mon choix».

 

1995

Collaboration avec Radio-Canada : création d'une vidéocassette démontrant les réalités quotidiennes des femmes de 50 ans et plus.

Pluri-elles a un numéro 1-800 disponible pour les femmes des régions rurales.

 

1996

Pluri-elles est reconnu à titre d'organisme charitable (sans but lucratif) et reçoit son numéro d'œuvre de charité.

 

1997

Novembre : Création d'émissions radiophoniques avec Envol 91.

Le programme «Ma carrière, mon choix» change pour «Faire carrière».

 

1998

Participation active de l'organisme au «Plan de développement global de la communauté».

Le bureau du Centre alpha Rivière Rouge déménage à Saint-Pierre-Jolys dans le Centre Médico-social de Salaberry.

Partenariat avec les Forces canadiennes pour envoyer des livres en Haïti.

Pluri-elles organise son premier Souper international.

 

1999

Décembre : Pluri-elles déménage au 570, rue Des Meurons.

Programme «Prendre sa carrière en main » est mis en place.

 

2001

Service à la famille effectue une évaluation interne et fait des recommandations.

Campagne de sensibilisation et de recrutement des bénévoles et des apprenants via les ondes de CKSB et CKXL.

Partenariat avec Revenu Canada afin d'aider les membres de la communauté francophone à faible revenu à faire leur déclaration de revenus gratuitement.

 

2002

Pluri-elles effectue des changements aux statuts et règlements.

Une nouvelle planification stratégique et un plan opérationnel sont mis en place après un sondage auprès des femmes (quarantaine) et bailleurs de fonds.

Projet «Sacoche et Chocolat» subventionné par Condition féminine Canada a permis de créer un partenariat avec Réseau action femmes, Entre-Temps et Pluri-elles pour organiser des rencontres avec les femmes pour discuter et présenter nos organismes.

Projet «Thérapie par le jeu» est mis en place ce qui permet une thérapie à court terme pour aider les parents (adultes entourant les enfants) et les enfants.

Programme «Aidants naturels» subventionné par l'Agence de santé publique du Canada (Santé Canada) est mis en place.  Pluri-elles est le seul organisme reconnu par l'Agence pour les projets PACE (Programme d'action communautaire pour les enfants), étant donné que la FPCP a décidé de ne plus offrir des programmes.  L'argent est alors transféré à Pluri-elles qui lui permettra d'offrir des programmes aux adolescentes et adolescents dans les écoles.  Le but du programme est d'offrir des ateliers sur l'écoute active, l'entraide, la résolution de problèmes et de conflits, la prévention de la santé.

Pluri-elles agrandit son programme d'Entraide et counselling en ayant les fonds de la FPCP.

2e souper international de la francophonie.

Ouverture de deux centres d'alphabétisation : 

  • Lorette
  • Sainte-Rose-du-Lac

2003

Pluri-elles organise une cérémonie pour les immigrants ayant obtenu leur citoyenneté.  Pluri-elles est le premier groupe francophone à l'offrir.

3e souper international de la francophonie.

Participation à la semaine internationale de l'immigration de la DSFM.  Des témoignages de personnes apprenantes pour les élèves de 1ère et 2e année.

Participation au Colloque de réflexion sur l'exogamie de la DSFM. 

Mise en place d'un comité de personnes apprenantes de Pluri-elles. Ce comité a pour rôle de planifier et d'organiser des activités d'apprentissage.

Projet «L'ombre dans le miroir»  pièce de théâtre dont l'objectif était de montrer l'humanité dans la relation entre l'agresseur et la victime.  Elle a été présentée dans plusieurs communautés.

Projet «Vers des partenariats communautaires rassembleurs» sélection de trois communautés (St-Georges, Saint-Claude et Saint-Boniface).  Un guide de partenariat a été développé.

Recherche de Thibault Martin pour connaître les besoins en alphabétisation familiale.  Neuf communautés ont été visitées.

Consultation «Parlez-nous de vous» visite de trente (30) communautés et cinquante (50) rencontres communautaires.  Le but étant de connaître les besoins des jeunes et des femmes.

Le 31 mai 2003, lors de l'AGA, un grand colloque a eu lieu pour présenter le rapport de la consultation «Parlez-nous de vous».  Un spectacle du 20e anniversaire de Pluri-elles.  Les artistes étant des femmes de nos communautés.  Un CD a été lancé pour l'événement.

Ouverture de nouveaux centres en alphabétisation:

  • La Broquerie
  • Sainte-Anne
  • Saint-Jean-Baptiste
  • Saint-Lazare

Lancement en alphabétisation:

  • DEG (équivalence de la 12e année)
  • Aide aux devoirs dans les communautés
  • Journée nationale de l'alphabétisation  - lettre envoyée à Daniel Lavoie
  • Journée nationale de l'alphabétisation familiale - Concours de lecture.

 

 2004

Plan stratégique pour les trois (3) prochaines années. 

Pluri-elles offre la formation des fondements en alphabétisation familiale dans un contexte minoritaire.

Nouveau programme «Éveil à l'écrit - Mijote-moi une histoire».

Projet «Sida» a pour but de sensibiliser, d'éduquer et de prévenir le VIH et le Sida auprès des jeunes franco-manitobains.

Projet «L'Ombre dans le miroir - c'est juste une farce» avait pour but de sensibiliser les personnes au sujet de l'intimidation.

 

2005

Mise en place du programme de francisation familiale dans les communautés.

En partenariat avec la FCAF - colloque en communication claire.

Mise en place du programme «Communication mère et fils».

En partenariat avec l'Association des juristes d'expression française et L'Entre-temps des Franco-manitobaines - un forum sur la violence familiale. 

  • Approfondir les connaissances
  • Promouvoir le développement
  • Informer les participants

Projet «Tabac» - atelier d'improvisation dans les différentes communautés pour les sensibiliser au danger du tabac. 

Projet «Vivre de A à Z» un regard sur l'alphabétisation.  Partenariat avec le Festival des vidéastes du Manitoba et Radio-Canada.  Documentaire qui permet à la population de voir, d'entendre et de comprendre les personnes faiblement alphabétisées, qui décident de se prendre en main et de continuer leur apprentissage en participant au programme d'alphabétisation de Pluri-elles.

 

2006

Planification stratégique 2006-2009.

Participation à l'élaboration du plan global de la communauté.

26 janvier 2006, lancement des résultats de l'enquête internationale sur l'alphabétisation, visite du Docteure Satya Brink.

En partenariat avec la CNPF et la Société en français - Colloque en petite enfance.

Participation du projet «Convergence» de la DSFM.

Participation Changement 2008 organisé par la SFM.

Mise en place du programme «Mon enfant et moi », groupe de soutien pour les parents pour reconnaître leurs compétences parentales.

Projet «Femmes d'action»,  afin de répondre aux besoins des femmes de Laurier, Sainte-Rose-du-Lac et Saint-Lazare.

Mise en place des distributions de livres dans les communautés.

Lancement de la roue de la prévention de la violence familiale. 

 

2007

Partenariat avec la Coalition de la formation des adultes de l'Ontario  - une recherche pour améliorer nos pratiques en alphabétisation.  L'impact de l'alphabétisation auprès des personnes apprenantes. 

Lancement du Guide de partenariat.

Partenariat avec la CRONAF, Pluri-elles a produit un guide de pratique exemplaire en alphabétisation.

Début du projet informatique pour les aîné.es.

Recherche de la Docteure Paule Doucet «le Collectif» : la place des femmes et de Pluri-elles dans les communautés francophones.

 

2008

Programme «Prêt-à-Conter» 8 trousses ont été réalisées et distribuées, appui de la SFM.

Nouveau programme pour les immigrants en alphabétisation familiale : L'alphabétisation familiale, une culture au pluriel.

Début du counselling pour les enfants financé par la province.

AGA - Prix Pluri-elles - Mon rêve - Monique Ducharme - 6 gagnantes ont reçu des prix.

 

2009

Pluri-elles - Mon rêve - Monique Ducharme - transféré à Francofonds.

Programme d'alphabétisation familiale «J'apprends en famille» distribué partout au Canada.

Recherche de la Firme Ronald Bisson - L'alphabétisation familiale en immigration.

Lancement du DEG par Internet - équivalence de la 12e année.

 

2010

Recherche sur l'impact de l'alphabétisation présentée aux différents organismes.  Cette recherche démontre le transfert des connaissances des personnes apprenantes.

 

2012

Mise en place de deux programmes en alphabétisation pour les immigrants:

  • D'une culture à l'autre, je m'intègre en famille
  • Alphamani

Fête du 30e anniversaire de Pluri-elles.

 

2013

Pluri-elles - Mon rêve - Monique Ducharme - distribué 6800$ à des gagnantes.

 

2014

3 novembre 2014, Pluri-elles déménage dans ses nouveaux locaux. au 420, rue Des Meurons, unité 114.  Le déménagement a coûté environ 260,000$ au total.

11 décembre 2014, ouverture officielle de Pluri-elles dans ses nouveaux locaux - plus de 150 personnes présentes.

 

2015

Partenariat avec Nourri-Source mis en place au Manitoba - un programme de Marraine pour l'allaitement.

Nouveau programme - Massage de bébé - formation de 5 sessions pour les mamans ou les papas qui désirent apprendre les bienfaits du masser pour bébé de 1 mois à 12 mois.

 

 2016

Pluri-elles a mis en place un nouveau comité de levée de fonds pour garantir que l'organisme peut répondre aux imprévus.

 

Nos fondatrices avec la présidente